English

31 mars : la visibilité des personnes transgenres

Entrevue avec Bruce

Comment les brasseries peuvent-elles être des alliées à l’occasion de la Journée de la visibilité des personnes transgenres, ainsi que pendant le reste de l’année? 

Je suis sûr que certains endroits feront une publication symbolique sur Instagram pour nous et penseront s’être montrés alliés. Si c’est tout ce qu’ils font, alors je me méfie immédiatement. Faites des brassins pour une levée de fonds; proposez d’accueillir des événements ou de commanditer des événements, et prouvez-nous que si vous prétendez être un espace sûr/inclusif, vous le pensez vraiment. Formez-vous, votre personnel, vos propriétaires, votre direction et continuez à apprendre. Si vous faites une erreur, excusez-vous et promettez de faire mieux. Personne n’est parfait et personne n’y arrive 100% du temps, alors nous n’attendons pas la perfection dès le départ.  

Comme mon professeur de mathématiques au secondaire disait toujours : “Montre ton travail”. Si vous travaillez avec des organisations axées sur les homosexuels ou les transsexuels, partagez-le avec nous. J’adorerais consacrer mon budget hebdomadaire pour de la bière dans un endroit qui travaille avec ma communauté.

Quelles mesures les microbrasseries peuvent-elles prendre pour créer un espace inclusif dans leurs salles de dégustation?

Instituez un code de conduite pour le personnel et les clients, et l’afficher à un endroit visible. Adoptez une politique de tolérance zéro pour les discours haineux, le racisme, le sexisme, la transphobie et l’homophobie et appliquez-la. Je ne compte plus le nombre d’endroits que j’ai visités où l’on prétendait être inclusif et offrir un “espace sûr”, mais où l’on ne faisait pas taire les comportements et les propos problématiques des clients. Faites de même pour vos publications sur les médias sociaux. Si vous nous dites que nous sommes les bienvenus dans votre espace via un post Instagram mais que vous ne fermez pas ou ne supprimez pas les commentaires haineux, sommes-nous réellement les bienvenus ou le dites-vous simplement pour marquer des points sur les médias sociaux?

Quelle est votre politique si la présentation du genre d’une personne ne correspond pas à ce qui figure sur sa carte d’identité? Est-ce que votre personnel est au courant que le marqueur de genre X est maintenant une option dans quelques provinces

La plupart des endroits avec lesquels j’ai parlé n’ont pas de politique ou de formation pour ce genre de situation. Si vous n’avez pas de politique ou de plan à ce sujet, travaillez avec une société de conseil trans ou un facilitateur DEI pour commencer à avoir ces conversations et intégrer un plan dans la documentation et la formation de votre entreprise. Indiquez-vous que vous embauchez des personnes trans ou de genre différent (ou des personnes BIPOC) lorsque vous publiez des offres d’emploi? Si ce n’est pas le cas, pourquoi? Si c’est le cas, c’est très bien et les prenez-vous honnêtement en considération lors de la recherche de candidats?

Où les brasseries peuvent-elles trouver plus de ressources pour sensibiliser leur personnel à la Journée de visibilité des trans ? 

Commencez par les organisations communautaires homosexuelles et trans locales. Beaucoup de ces organisations ont des informations facilement accessibles au public et certaines proposent des formations DEI ou des formations sur l’inclusion des queers/trans. Si la formation est un service offert par ces organisations, engagez-les pour qu’elles s’adressent aux propriétaires, à la direction et au personnel. Suivez les comptes de médias sociaux trans ou queer les plus importants, lisez ce qu’ils disent et intégrez cette information dans votre formation et votre éducation. Y a-t-il une marche, un rassemblement ou un événement pendant la Journée de visibilité des transgenres dans votre région? Envisagez d’y participer en équipe pour montrer votre solidarité avec la communauté. Proposez d’accueillir un événement pour la communauté, ou organisez un brassage de bienfaisance dont les recettes seront versées à une organisation transgenre de votre région. Engagez-vous auprès de la communauté, mais ne vous attendez pas à un travail gratuit. Si vous demandez une formation approfondie à une personne ou une organisation transgenre, payez-la pour son temps et ses connaissances.

Il est fréquent que les gens ne comprennent pas la différence entre la journée de visibilité des personnes trans et la gay pride, pouvez-vous apporter quelques précisions ? 

Pour être honnête, je pense qu’il serait plus juste de dire que les gens ne sont pas conscients de la Journée de visibilité des transgenres comme ils le sont des célébrations de la Fierté gaie. Les semaines et les week-ends de la Fierté sont généralement de grands événements dans les villes de taille moyenne à grande et sont donc assez visibles et difficiles à manquer. Les entreprises commanditaires permettent également de faire beaucoup plus de marketing et d’organiser davantage d’événements. Avec la Journée de visibilité des transgenres, il y a plus de travail de terrain et de base au sein de petits groupes et organisations. Nous n’avons pas d’énormes budgets pour louer des salles, obtenir des permis pour des défilés qui ferment de grandes parties de la ville ou engager des artistes. J’aimerais tellement voir un week-end de célébration de la joie transgenre à l’échelle de la Semaine de la fierté de Vancouver? Ce serait génial. Mais l’identité trans (en particulier celle des hommes trans et des femmes) est encore stigmatisée et dénigrée par une grande partie de la société. Nous devons donc travailler à la déstigmatisation et à l’éducation, tout en poursuivant notre combat pour l’égalité.

Quelles sont les micro-agressions, les commentaires condescendants ou les actions que vous rencontrez et dont les gens ne se rendent pas compte ou qui pourraient être changés avec un peu d’éducation? 

Ha! Ouf… par où commencer? Je vais vous donner une petite liste d’absurdités que j’ai dû supporter :

“Utiliser un iel comme le pronom de quelqu’un est grammaticalement incorrect, ça sonne mal, et je ne le ferai pas ». (Au moins trois personnes m’ont dit cela, puis ont utilisé le il ou le elle pour une personne dont elle ne connaissait pas l’identité de genre.) 

Je ne comprends pas ces nouveaux pronoms comme « iel, ol ou ille ». (Ce n’est pas si difficile, vous êtes juste paresseux et probablement intolérant).

“Quels sont vos pronoms préférés?” (Écoutez. Je préfère une sorte de fromage à une autre sur une pizza, mais je n’ai pas de pronoms préférés, j’ai des pronoms. Aussi simple que ça.)

“Flapflapflap… je m’identifie comme un hélicoptère d’attaque” (Dommage que vous ne puissiez pas vous envoler loin de moi avec une telle merde).

Les panneaux sur les portes de toilettes qui ont une icône traditionnelle homme/femme mais aussi un calamar/monstre/alien. (C’est bien de savoir qu’une créature marine géante peut utiliser vos toilettes, mais les personnes transgenres le peuvent-elles?)

Chaque fois que l’on dit “femmes et personnes non binaires” en sous-entendant que la communauté non binaire ne comprend pas beaucoup de femmes.

Chaque fois que l’on dit “femmes et personnes non binaires” alors qu’il s’agit en fait uniquement de femmes cisgenres et de personnes non binaires AFAN (assignées femme à la naissance). (Flash info: les personnes non binaires AMAN [assignées mâle à la naissance] existent!)

J’ai vu et entendu des gens, même des amis à moi, se corriger lorsqu’ils se trompent sur le genre de mon chien, mais pas lorsqu’ils me le font à moi. C’est bien de savoir qu’ils se soucient plus de s’assurer qu’ils utilisent le pronom « elle » pour mon animal de compagnie que de s’assurer qu’ils utilisent mes pronoms.

L’éducation y contribuera, tout comme le respect élémentaire des personnes. Il n’est pas nécessaire de comprendre toutes les nuances de l’identité transgenre pour nous respecter et nous traiter avec dignité.

Si vous deviez suggérer une formation aux microbrasseries, de leurs propriétaires jusqu’au personnel d’accueil et d’appui, qu’est-ce que vous recommandez? 

Payez-nous pour notre temps et nos connaissances si vous nous demandez de l’aide. Si vous voulez vraiment être inclusif, mettez-y du vôtre. BEAUCOUP d’établissements auxquels j’ai parlé pensent que mettre un drapeau ou un autocollant montre qu’ils sont “sûrs”. C’est littéralement le strict minimum de ce que vous pouvez faire. Organisez des événements gays, engagez des personnes gays et montrez-nous que vous vous souciez de nous et que vous voulez nous inclure. Continuez à apprendre et à vous former, vous et votre personnel. J’ai une formation universitaire en études de genre et en théorie homosexuelle, je connais donc assez bien le langage et la terminologie, mais je fais beaucoup de recherches pour me tenir informée de ce qui change et évolue. Je lis des articles “académiques”, des documents de réflexion et des essais à la première personne pour voir ce dont le reste de la communauté discute, travaille ou débat.

Qu’est-ce que les microbrasseries devraient exiger des organisateurs d’événements, en termes de création d’espaces sûrs, à l’approche de la saison des festivals? 

J’aime beaucoup ce que le collaboratif Brave Noise a mis en place. Pour participer, une brasserie devait montrer qu’elle avait un code de conduite ou une politique interne pour le personnel. Je pense qu’il s’agit là d’une première étape importante pour les festivals : établir un code de conduite pour les organisateurs/propriétaires de l’événement, mais aussi pour les participants et les vendeurs. La violation de ce code ou de cette politique entraîne l’interdiction de participer à de futurs événements. J’irais même plus loin en n’autorisant la participation que des brasseries ayant adopté ce règlement intérieur ou ce code de conduite. Ici, à Vancouver, certaines fêtes gays ont mis en place un “système de copains”. Cela signifie qu’il y a des personnes désignées à l’événement qui peuvent aider les gens qui sont trop intoxiqués, qui ont besoin de s’hydrater ou qui ont besoin d’aide pour s’éloigner des participants agressifs ou dangereux. Compte tenu de la nature des festivals dans ce secteur, un tel système peut grandement contribuer à ce que les gens se sentent à l’aise, en sécurité et rassurés de savoir que l’aide est là si et quand elle est nécessaire.

Quiz éclair !

Le mot « womyn » (NDT-*utilisé en anglais en remplacement de « woman » comme expression d’indépendance féminine) : oui ou non? 

Feu rouge, grand non. Les termes Womyn/womxn/wombman/wymyn/etc sont largement utilisés par les “féministes” radicales qui excluent les trans, et j’utilise ici le terme féministe de façon TRÈS vague. Le terme Womyn est étroitement associé au Michigan Womyn’s Fest qui affirmait fièrement qu’il était destiné aux “femmes nées femmes” (excluant ainsi les trans). Si vous voulez parler de femmes, dites simplement femmes. 

Folx- oui ou non?  NDT-*Folx peut-être utilisé en remplacement de « folks » (gens) en anglais comme signe d’inclusivité pour des groupes souvent marginalisés.

Dans quel contexte? En tant que salutation, c’est un yay. Si vous demandez l’orthographe de “folx” que certaines personnes utilisent depuis peu, je pense personnellement que ce n’est pas vraiment nécessaire puisque « folks » est déjà un terme neutre. Je n’utilise pas folx, mais je peux comprendre pourquoi certains le font.

Demander à une personne ses pronoms lors de la première rencontre – oui ou non ? 

Oui. Ne supposez jamais et préparez-vous à ce qu’on vous demande parfois les vôtres en retour.

Se présenter en utilisant ses pronoms – oui ou non? 

Oui. J’aime dire “Bonjour, je m’appelle Bruce et vous pouvez utiliser le pronom “iel” pour moi. Quels pronoms dois-je utiliser pour vous ?”

Humeur du moment : 

Quels sont les musiciens que vous écoutez? 

Dessa (écoutez son EP Ides)

Tori Amos (ma femme et moi avons des billets pour 2 de ses concerts en juin)

Like a Motorcycle (groupe punk génial de Halifax)

Angelica Garcia (Cha Cha Palace est en rotation constante sur Tidal).

Quels sont les podcasts que vous écoutez? 

Deeply Human (animé par Dessa)

Doin’ Great! (animé par Vicky Vox)

Skin Tings (animé par Skin du groupe Skunk Anansie)

The Homo Schedule (animé par Liv Hewson et Jasmin Savoy Brown de l’émission Yellowjackets)

Quels romans/publications lisez-vous?

Kitchen Confidential d’Anthony Bourdain

Care Of… par Ivan Coyote

Like a Boy But Not a Boy d’Andrea Bennett

Hood Feminism: Notes from the Women That a Movement Forgot par Mikki Kendall

(Je ne lis pas beaucoup de fiction) 

Quelles sont les bières que vous buvez?

Steel & Oak Simple Things Pilsner

Luppolo Italian Pilsner

Off the Rail Fun Dip sour

Main St Naked Fox IPA

Strange Fellows Beldame Pilsner

Brassneck Passive Aggressive pale ale

Strange Fellows Wickerman IPA de la côte Ouest